cancer agressif ou récidive ordinaire ?

Bonjour à toutes, chères soeurs Turquoise.

Sur le conseil de @Fancy, je re-poste ce message sur la page d'accueil, afin peut-être de trouver quelques réponses à mes questions.

Comme je l'expliquais dans mon précédent message, il y a quelques semaines, on m'annonçait une récidive (ma première) sur la rate après seulement quelques mois de répit sous Niraparib.  Dans la foulée, j'ai reçu un premier traitement (Carboplatin-Docétaxel au lieu de Carboplatin-Taxol, comme pour la première chimiothérapie) et je m'apprête à recevoir le deuxième demain.

Mais ce n'est pas tout ! En effet, lors de notre rencontre, l'oncologue m'annonce que la métastase sur la rate a des petites sœurs pas sympas qui se sont installées sur le foie, le rein, ganglion inter-aorticocave, ainsi qu'un peu d'ascite qui se balade, "histoire" d'étaler un peu partout la confiture malfaisante, ça, ce n'est pas lui qui le dit 

Un cancer généralisé, donc, me suis-je exclamée tout sourire en pensant tout bas " Je vais en baver, mais il n'aura pas ma peau, pas cette fois non plus, na !".

Cependant, bien que ce cancer soit considéré comme agressif, il semblerait que ce soit encourageant qu'il n'y en ait pas sur les os et dans la tête... la tête ? Mais qui a regardé s'il n'y en avait pas dans la tête ? Personne, hihi!

J'ai parlé de vous, Barbara et Fancy, nos précieuses ré-missionnaires, à mon oncologue qui m'a demandé quel était le protocole de votre dernière chimio. Il pense que certaines lignes s’avèrent être un graal, comme c'est le cas pour vous. Croisons les doigts, chères sœurs turquoise, pourquoi pas nous, un jour ! Question : BRCA, non BRCA, cela fait-il une grosse différence pour qui est atteint ? Sur cette question, l'oncologue a botté en touche.

J'ai également soumis l'hypothèse de l'immunothérapie, car j'avais beaucoup lu là-dessus avant d'aller au rendez-vous. Ses yeux se sont allumés et il m'a dit qu'ils venaient de mettre au point un traitement de ce type pour le cancer de l'ovaire, mais que l'assurance maladie ne voulait pas le prendre en charge avant qu'on ait fait plusieurs lignes... à suivre donc. Par ailleurs, si, comme ce fut malheureusement le cas pour toi Christine, cette chimio ne fonctionne pas, l'oncologue m'a parlé de Caelyx associé à Bevacizumab.

Ensuite, si ce n'est pas concluant, nous serions autorisés à utiliser l'immunothérapie. Tu dis, dans ton message, qu'on t'a proposé la radiothérapie pour la tumeur sur le foie. Quand j'ai parlé de cette thérapie pour ma tumeur sur la rate, il a dit qu'ils avaient essayé, avant, mais que ce n'était pas recommandé parce que pas assez précis; pourtant, le cancer de la rate se soigne partout et avant tout à l'aide de la chimiothérapie. Faut-il arrêter de se renseigner et faire confiance aveuglément ?

Là, j'avoue que je suis un peu découragée, moi qui, depuis le l'annonce du cancer, n'ai jamais douté de m'en sortir un jour. Si vous avez croisé ce genre de récidive, merci de m'aider à y voir plus clair.

 Bonne journée, semaine, année, Vie, à toutes, chère soeurs Turquoise !

Réponses

  • décembre 2022 modifié

    Merci pour ce partage @danie!

    J’ai l’impression que c’est la première fois que j’entends parler du docétaxel, choisi j’en suis convaincue pour chasser les petites sœurs pas sympas de ton organisme.

    Je ne l’ai pas dit souvent, probablement pour ne pas focuser là-dessus, mais j’avais moi aussi de l’ascite avant ma plus récente chimio. Une lame d’ascite selon ma gynéco-onco, donc rien pour comprimer mes organes ou qui exige des ponctions, mais de l’ascite pareil.

    Puis voilà, les résultats de mon dernier scan sont tombés: plus aucune trace de tumeurs, qui sont toutes disparues. Aucune mention d’ascite non plus, comme quoi la magie a opéré.

    Nourris bien fort ta tête d’images de toi en pleine rémission.

    C’est personnel, mais je crois beaucoup au pouvoir de l’intention et de la visualisation.

    Je partage avec toi une lecture en ce sens, qui résume un peu tout ce pouvoir, c'est le rêve d’enfant de Michael Kingsbury.

    Continue donc de ne « jamais douter de t’en sortir un jour ».

    Oh et puis, si tu as envie d’être inspirée par une quantité de cas vécus qui ont déjoué le destin et les stats, je te recommande un livre coup de cœur, un petit bijou appelé  «Guérir envers et contre tout: le guide quotidien du malade et de ses proches pour surmonter le cancer » des Simonton.

    Je te dis à très bientôt,

    Fancy




  • Voilà @Fancy qu'en te lisant, mes yeux se mouillent, l'émotion monte, une belle émotion, comme si l'étau qui serrait mon ma poitrine depuis l'annonce de cette grosse récidive se desserrait peu à peu.

     Merci d'avoir généreusement partagé ton expérience qui sert si bien la mienne, balbutiante. Je me sens gonflée comme une voile par gros temps, force 7 ! Je reprends confiance grâce à toi. Et oui, bien sûr que je peux atteindre l'inaccessible étoile : la rémission. Même si je ne suis pas BRCA ?

     En attendant, chaque jour, dans ma tête, je vais créer de belles images de moi en rémission et tenter de ne jamais douter de m'en sortir un jour. Vaste programme, mais comme c'est bon de retrouver la "niaque".

     Je vais également me procurer ces deux bouquins, qui me paraissent arriver au bon moment.

     Merci Fée Fancy !

     Bonne convalescence.

    À très vite

     Danie

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.