Chimio intraveineuse ou cathéter

Bonjour

Je n'ai jamais supporter le cathéter sous la peau pour l'administration de la chimio. Qui a fait le choix de la faire passer par les veines ?

Mon oncologue a dit que cela risquer d'abimer les veines.

Quel est votre vécu ?

Merci

Réponses

  • FancyFancy ✭✭✭✭

    @nadia33,

    Je ne sais pas si ça peut -être une solution pour toi, mais une infirmière m’a dit un jour que de boire beaucoup d’eau AVANT nos prises de sang et nos traitements pouvait réellement faciliter leur travail (trouver une fameuse veine) !

    Donc je m’assure de boire beaucoup d’eau en me rendant à l’hôpital.

    Aussi, je change maintenant de bras ou de main à chacun de mes traitements, histoire de donner une pauser à l’autre. Ha Ha.

    Et tu sais quoi, ça marche !

    Je suis droitière, donc j’ai besoin de ma main droite pour diner, alors au début, j’appréhendais un peu d’alterner, mais tout se passe super bien !

    En espérant que ce truc puisse t’aider.

    Fancy

    PS. mais oui, les veines deviennent frileuses avec le temps et se cachent, c'est bien connu.

     

     

     


  • Nadia33Nadia33 ✭✭✭
    18 avril modifié

    @Fancy @Barbara @balance @Elise54 @Camille @Lulu22 @Annie22 @Christine

    Salut ! Demain mardi j'ai ma première chimio carboplatine dans la veine directement. Si j'ai bien compris tu n'as pas de chambre implantable et tu te fais injecter le produit directement dans les veines. Si oui tu fais ça depuis combien de temps ça m'intéresse, car si je peux me passer de chambre implatable qui me rappelle ma maladie 24h/24 je veux bien tenter. Comment vont tes veines ? Tes marqueurs sont bien descendus en 3 chimios. Bravo ! 🥳🥳🥳Je vais boire beaucoup d'eau comme tu as dit pour faire apparaître mes veines pour faciliter le travail des infirmières. Tu sais lors de l'annonce de la récidive ma super oncologue que j'aimais tant, n'a plus prononcer le mot " guérison" et m'a parlé sur un ton grave, c'est comme si elle m'avait dit que j'allais mourir. Ce fameux mot qui fait tant la différence, n'a plus été prononcé par elle. Je l'ai eu au téléphone vendredi et je lui en ai parlé et elle m'a fait comprendre qu'avec une récidive au péritoine, il n'y avait plus de guérison possible. Si je me souviens bien @Barbara a eu une CHIP lors d'une de ses récidives et est guérie maintenant depuis 11 années. Je crois que cette fois-ci, j'ai compris que je ne m'en sortirai pas (d'après elle). Je lui ai parlé de la CHIP et de la PIPAC, elle dit que cela ne marche pas vraiment et que les patientes récidivent tôt ou tard. Ok peut-être ! Mais le traitement que j'ai reçu suivant son protocole à elle, m'a fait rechuter aussi ! J'ai donc décidé de lui faire confiance une dernière fois, si par malheur je récidive une autre fois, j'irai me faire soigner dans un hôpital à 200 kilomètres de chez moi qui ne s'occupe que du cancer des ovaires, notamment de la carcinose péritonéale. C'est un centre expert où ils pratiquent la CHIP et la PIPAC.

    Lorsqu'elle m'avait de l'Olaparib, elle m'avait dit qu'elle n'avait que des patientes pour qui ça fonctionnait, mais elle s'est contredite récemment en me disant qu'elle avait des patientes pour qui ça ne fonctionnait pas.

    Je crois que j'ai perdu la confiance que j'avais en elle. Elle a fait son possible je sais, mais je me demande si notre maladie ne devrait pas plutôt être soignée dans des centres spécialisés dans le cancer de l'ovaire, et pas dans un clinique où il traite trop de patients à la chaîne, et trop de maladies différentes. Je crois que lorsque j'irai mieux j'irai faire un tour à Poitiers pour me renseigner sur la PIPAC.

    Amitiés

  • BarbaraBarbara Mod Bén.

    Bonjour @Nadia33

    Je voulais te préciser que pour ma part , je n’ai pas eu la CHIP ( chimiothérapie administrée si je ne me trompe durant l’operation chirurgicale) mais une chimiothérapie IP :intraperitonéale, que l’on administre à plusieurs reprises, directement dans l’abdomen par l’intermédiaire d’un cathéter, installé dans l’abdomen . La chimiothérapie baigne directement dans l’abdomen .

    Je recevais: la première semaine chimiothérapie IV( intra veineuse) la deuxième semaine ( IV et IP) la troisième semaine de repos et hop on recommençais pour 6 sessions .

    Tout comme toi, lors de ma première récidive mon oncologue a été très négatif et à chaque rencontre, il me décourageait en me disant que quoique je fasse , le cancer ne me lâcherait pas.

    Au bout de quelques rencontres, j’ai demandé de changer d’oncologue au sein du même hôpital. J’ai donc été suivie par une gynécologue chirurgienne et oncologue .Entre nous, cela ne m’a pas empêché d’avoir une autre récidive mais au moins lors de mes rencontres avec elle , je n’en sortais pas découragée.

    Le corps a ses secrets et j’espère du fond du cœur qu’il va bien comprendre ce qu’on lui demande de faire: Chasser ces petites cellules intruses de ton corps de celui de @christine , @ Fancy et toutes celles qui me liront .

    Gardons confiance que quoique l’on lise dans les statistiques etc.... CE traitement est LE BON .

    Pour référence à propos de la chimiothérapie IP

    https://cancer.ca/fr/cancer-information/cancer-types/ovarian/treatment/chemotherapy

    Bonne chance pour demain @Nadia33

    🤞🤞🤞

  • Nadia33Nadia33 ✭✭✭

    @Barbara

    Merci pour ton message plein d'optisme. Tu as donc reçu la PIPAC. Je vais suivre mon nouveau protocole, en espérant que cette fois-ci ça marche !

    😘

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.