Cancer de l'ovaire Canada est à la recherche de bénévoles ! Pourriez-vous nous aider ?

OVdialogue - envisagez de vous joindre à notre équipe en tant que bénévole pour le soutien par les pairs. Quelques heures par semaine, vous ferez partie d'une équipe qui aide à mettre les gens en contact, à soutenir les discussions et à être des portes-paroles pour OVdialogue. C'est l'occasion pour vous de rendre la pareille à celles qui vous ont soutenu ou continuent de vous soutenir dans les moments difficiles, de partager vos expériences uniques et de contribuer à célébrer vos réussites. Pour plus de détails, veuillez contacter @Fancy ou @RehnumaCoC ([email protected])

Nouvelle membre dans ce groupe

Bonjour,

Je suis une nouvelle membre du groupe quoique je suis abonnée aux communications de Ovaire Canada depuis le début de mon aventure avec le cancer le l'ovaire.

En juillet 2019, j'ai commencé à avoir des pertes vaginales jaunes claires, un peu comme de l'urine accompagné d'une pression pelvienne.  Les tests d'infections urinaires sont biensûr revenus négatifs. Ensuite, une bosse est apparu dans mon ventre.  J'ai fait plusieurs allés et retours chez mon médecin de famille (je vous évite les détails), pour finalement le voir en urgence le 29 décembre 2019.  Suite à ce rendez-vous, j'ai eu prises de sang et scan dans la même semaine.  Deux semaine plus tard, je rencontrais le génycologue-oncologue et le 28 janvier 2020, je subissais une chirurgie hysterectomie totale avec salpingo-ovariectomie bilaterale.  Le diagnostique est le cancer de l'ovaire séreux de haut grade, stade 3B.  Avant la chirurgie, mon CA-125 était de 1600.

J'ai ensuite suivi le protocol de chimiothérapide de 6 rondes de carbo/taxol que j'ai terminé en juillet 2020.  En novembre 2020, je commençais la prise du médicament d'entretien Zéjula à 200 mg.

L'année 2021 n'a pas été plus reposante que 2020.  J'ai fait de l'anémie sévère due au Zéjula.  J'ai dû recevoir une transfusion sanguine en juillet pour ensuite reprendre Zéjula à dose réduite de 100 mg.  En octobre 2021, j'ai été opéré à nouveau, mais au colon puisqu'il y avait une masse au bas du colon, qui s'est avérée être une masse d'endométriose.  Je n'avais eu d'endométriose depuis 1994.

Finalement, j'ai fait une trombose artérielle en janvier 2022.  La trombose s'étendait de l'aorte jusqu'à l'artère illiaque de la jambe gauche.  J'ai dû avoir un pontage fémoro-fémoral droit gauche afin de rétablir la circulation sanguine dans ma jambe droite.

Cette trombose serait peut-être due à une récidive du cancer.  J'ai donc eu des prises de sang et des tests.  Mon CA-125 est à 203.  Je dois avoir un scan demain (le 17 mars) et une autre prise de sang le 1er avril.  Je m'attends à la confirmation d'une récidive.  Je dois avouer que j'ai hâte que tous les résultats soient reçus pour qu'on puisse établir un plan de traitement.  Je suis passée du mode découragement au mode combat!

Dans tout cela, je suis retournée au travail en septembre 2020, mais en congé de maladie depuis.

Merci de m'avoir lue et écoutée!

Christine

«13

Réponses

  • Elise54Elise54 Championnes Communaute

    Allô @Christine et surtout bienvenue sur la plateforme de OVdialogue.

    Je suis certaine que tu y trouveras une belle énergie pour t’accompagner dans la route, parfois cahoteuse, du cancer de l’ovaire. Nous sommes une belle gang qui se supporte avec beaucoup d’empathie 🌼

    Ouf c’est tout un parcours que tu as depuis 2020. Je comprends bien que c’est 3 chirurgies - 1 série de chimio et une médication qui donne du fil à retordre en 2 ans ?? Vraiment je « lève mon chapeau » à ta force de caractère. Ça en prend pour traverser tout ces chaos 💪

    Et certainement aussi une belle résilience, car tu précises être passé du mode découragement au mode combat.

    Histoire de me présenter un peu, de mon côté j’ai été diagnostiqué en 2018 d’un carcinome séreux de bas grade - stade 3C. J’avais une masse de 18 cm de diamètre qui avait infiltré les intestins.

    Chirurgie incluant une résection intestinale, suivie de 6 traitements carbo/taxol. Je suis, depuis fin 2018, sous hormonothérapie (letrozole). Le sous type de bas grade est peu réceptif à la chimiothérapie donc le nettoyage n’a jamais pu être complètement fait. Mais la médication semble contrôler les résidus 🍀

    Voilà donc, je termine en te disant bon rendez-vous demain. On se croise les doigts en espérant que la trombose ne soit pas un indice de récidive. Et si c’est le cas, alors tu auras ici de belles guerrières pour te soutenir.

    Reviens nous donner des nouvelles 🙂

    Élise 👋

  • Bonjour @Elise54
    Merci pour ces mots d'encouragement.  
    Petite correction sur mon message de présentation: "Je suis retournée au travail en septembre 2020, mais en congé de maladie depuis mai 2021." ;-)
    Christine
  • BarbaraBarbara Mod Bén.

    Bonjour @Christine

    Bienvenue sur cette plateforme qui j’espère te donnera l’opportunité de rencontrer beaucoup de femmes courageuses.

    Chacune de nous a son cheminement mais une même force nous regroupe .

    Il y a souvent des obstacles qui viennent entraver notre route vers la guérison mais très souvent notre corps se réveille et décide d’accomplir ce qui nous tient le plus à cœur : chasser l’intrus de notre corps

    Tu m’épates avec ton mode combat .On pourrait aussi l’appeler mode : croire à la guérison.

    J’espère de tout cœur que mon cheminement que tu pourras lire en cliquant sur ma photo à côté de mon nom te donnera la confirmation que le corps est capricieux et que des fois il se revire de bord et fait sa job.

    J'espère que suite au scan et au test sanguin tu seras rassurée mais en cas contraire, si tu le veux : ai confiance qu’à chaque situation sa solution .

    A bientôt de tes nouvelles

    🤞🤞🤞

  • Merci @Barbara
    Des histoires comme la tienne est toujours inspirante et nous donne de l’espoir, merci de partager avec nous toutes.
    À propos d’histoire inspirante, je fais aussi partie d’un groupe Facebook sur le cancer. C’est le Ovarian Cancer Support Group sur lequel j’ai rencontré une dame absolument épatante.  Son nom est Helen Palmquist.  Elle a reçu le diagnostic en 1987 et a eu une récidive en 1994.  Elle est en rémission depuis ce temps.  Elle se fait un devoir de parler du cancer de l’ovaire partout aux États-Unis et de donner de l’espoir aux « teal sisters ».  J’ai communiqué avec elle à quelques reprises via messenger.  Si tu comprends l’anglais, tu peux lire son parcours au lien internet suivant  https://www.clearityfoundation.org/helen-stands-hope/
    Merci de m’appuyer!
    christine
  • BarbaraBarbara Mod Bén.

    Bonjour @Christine pour le lien que tu m’as envoyé.

    Effectivement Helene Palmquist est une femme inspirante et source d’espoir .

    Wooow depuis 1987 cela prouve qu’il ne faut pas trop prendre les statistiques en considération.

    Merci pour le lien internet , j’ai lu son cheminement et je pense que cela pourrait intéresser d’autres personnes.

    Si tu le veux, tu pourrais faire un post à ce sujet sur une discussion qui existe déjà sous le titre : Histoires inspirantes .

    A bientôt de tes nouvelles

    😊😊😊

  • @Barbara oui, excellente idée pour Helen. Je vais le faire dans les prochains jours. 😊
  • @Elise54 @Barbara @Lulu22 merci à vous trois! 
  • mars 2022 modifié

    @christine, je suis tombée sous le charme de ton mindset de feu! 🔥

    On voudrait bien que ce ne soit pas une récidive, mais tu seras rassurée par un plan de traitement c’est sûr. Nager dans l’incertitude, c’est plate. 👎🏼

    Je t’avoue que je savais pas mal d’instinct moi aussi pour mes récidives 1 & 2, en dépit d’un CA125 dans les normes.

    Es-tu porteuse d’une mutation génétique quelconque? Moi oui, je suis BRCA1, comme @barbara. 

    Tiens-nous au courant! 

    Fancy

    PS. Ta résilience est une super alliée, et ta positivité (comme le dit si bien @Barbara) ira de pair avec d’éventuels traitements (si traitements il y a).

  • @Fancy
    merci, oui, je vous tiens au courant. Je suis BCRA négative.  J’ai donc moins de traitements de disponible contre ce monstre… 🙁
    mais ça veut dire que mes enfants n’auront pas à s’en soucier.  Pour moi, il y avait autant de côtés positifs que négatifs tant pour le BCRA positif que BCRA négatif, les implications sont  seulement différentes.
    bonne journée!
  • Bonjour Christine,

    Comme toi, je suis un nouveau membre du groupe. Notre histoire est la même, jusqu'à la première prise du Zéjula 200 mg qui a eu lieu hier pour moi.
    Dès mon arrivée sur le forum, j'ai échangé avec Barbara qui m'a fait un bien fou, car je me croyais condamnée à brève échéance. 
    Aujourd'hui je sais que la récidive, si elle a lieu, ne signifie pas la fin du combat, mais juste une bataille à livrer avant une nouvelle victoire. La vie est si délicieuse que ça vaut la peine de se battre, nous en sommes toutes convaincues. Je te serre dans mes bras et te souhaite le moins d'inconfort possible, quel que soit le résultat. 

    Au fait, comme toi, je suis BRCA négatif, et je viens de soumettre mon dossier dans l'un des centres mondiaux les plus reconnus en matière de traitement du cancer Villejuif, Gustave Roussy à Paris. J'attends le compte-rendu de l'équipe pluridisciplinaire qui se penche actuellement sur mon dossier. Deux avis valent mieux qu'un !

    Belle, douce et longue vie à toutes !
    Danie
  • Bonjour @Danie. Bienvenue dans notre beau groupe de soutien. Comme tu le dis si bien, la vie est délicieuse et il faut en profiter maintenant! La récidive fait peur mais ce n'est pas du tout la fin de tout et il ne faut pas s'arrêter à y penser trop souvent puisque ça nous empêche d'apprécier le moment présent. Plus facile à dire qu'à faire parfois...
    Bonne initiative de demander un deuxième avis, je n'avais jamais pensé à le faire alors contente de savoir que cette équipe existe. Si tu le veux, tu pourras partager leurs conclusions avec nous...Prends bien soin de toi et quand tu ressens le besoin de jaser, nous sommes là pour toi! 
    Lulu  :)
  • Bonjour @Danie

    merci pour ce beau message.  Je te serre dans mes bras également, même si c’est à distance, ça fait tellement de bien!

    Je me demandais, est-ce que tu en es à une récidive ou bien au 1er diagnostique?  Aussi, as-tu eu des pertes vaginales comme les miennes?  Mon gynécologue-oncologue n’avait vu ça que 2 fois dans sa pratique (incluant moi).  Dans l’autre circonstance, il s’agissait d’endométriose.  Mes pertes étaient vraiment liquides et claires similaires à de l’urine.  À la fin, je devais même mettre des protections d’incontinences 🥺

    Christine 
  • Bon vendredi @Danie! Je te souhaite la bienvenue sur OVdialogue. 🙋🏼‍♀️

    Je m’appelle Fancy, j’ai 53 ans, et je fais face à une deuxième récidive depuis mon diagnostic initial en 2017. Comme @barbara et tant d’autres, je suis BRCA1: contente de savoir que tu n’es pas porteuse de cette mutation. 😊

    Je t’avoue que j’ai tellement appréhendé ma 1ère récidive, que lorsqu’elle s’est pointée, ça ne m’a pas surpris. C’est pas que je la souhaitais évidemment, mais j’y pensais beaucoup. 

    Et puis voilà que la seconde s’est invitée tout doucement dans ma vie en novembre passé. 

    Et pour être totalement honnête, je pense avoir vécu un peu trop de stress en 2 ans … et puis qu'ultimement, stress et cancer ne font pas mon ménage. 🙅‍♀️

    Rien à faire: le moral est là! 🔥 J’ai tant de choses à faire et à vivre. 💃

    Alors voilà, je tenais à te saluer! 👋🏼

    Bonne soirée!

    Fancy

    PS. très belle idée que d’aller chercher un 2ème avis! J’adore. Tiens-nous au courant pour la suite, et encore bienvenue dans notre belle communauté!

  • Merci mille fois pour vos souhaits de Bienvenue, chères soeurs de combat.  Très touchée !

    Fancy, tu écris que tu es en train de vivre ta première récidive  :(  j'espère que tu parviens sans trop de souffrances, morale et physique) à nager un peu au-dessus de cette méchante vague. Puis-je te demander dans quel endroit de ton corps est réapparu le cancer ? 

    C'est vraiment rageant de se battre autant et de devoir recommencer. A se demander s'il existe, sur cette terre, une femme qui n'a jamais récidivé après un cancer de l'ovaire ! J'ai bien peur de connaître déjà  la réponse. 

    Christine, pour répondre à ta question, j'en suis au premier diagnostique et non je n'ai pas eu de pertes vaginales. Je n'ai eu aucun symptôme, d'ailleurs !  As-tu reçu la réponse après ton scan ? S'agit-il d'une récidive ? 

    Par ailleurs, je viens de recevoir le deuxième avis du centre de cancérologie de Villejuif, à Paris. L'équipe ne préconise pas la prise de Niraparib dans mon cas. J'en prend depuis 3 jours. Dans son rapport, elle recommande fortement l'administration du Bévacizumab seul. Oups !  Voilà qui complique l'affaire. J'ai donc décidé de prendre rendez-vous avec mon gynéco-oncologue pour en parler. C'est assez délicat, mais il s'agit de ma survie et tant pis si le médecin n'est pas assez intelligent pour mettre son égo de côté !

    à suivre... Grosses bises à toutes et vive la vie !
  • Bonsoir @Danie

    Merci de prendre de mes nouvelles. J’ai vu le rapport du scan, mais je n’en ai pas encore discuté avec mon oncologue ou gynécologue-oncologue. Je vois le 1er le 4 avril et le 2e le 8 avril.  Le radiologue note certaines petites choses, mais pas de récidive franche.  Je ne sais pas ce que les médecins en penseront. Je dois aussi faire une prise de sang le 1er avril.  Le résultat leur donnera un élément de plus. Je suis donc toujours en attente.

    Est-ce que les médecins indiquent pourquoi ils ne suggèrent pas Niraparib (Zejula) pour toi?  Ici, au Canada, c’est le seul médicament d’entretien contre le cancer de l’ovaire approuvé pour les patientes BCRA négatifs.  Donc, si je comprends bien Bévacizumab (Avastin) est approuvé en France pour BCRA négatifs, c’est bien ça?

    @Fancy, on traite ta récidive avec quel arsenal? Si tu me permets l’expression! 😉

    xx
  • mars 2022 modifié

    Bonsoir @Danie

    En fait non, c’est plutôt une 2e récidive dans mon cas. 

    Et chaque fois, ce sont des nodules qui réapparaissent sur mon péritoine, exactement comme lors de mon diagnostic initial en 2017. 🌀🌀

    Sans blague, je me tire très bien d’affaire! Pas de nausées ou de maux de cœur, et selon l’équipe de soins, peu probable que ma chimio actuelle en provoque. Amen! 🙏

    L’ironie, c’est que je trouve mon corps encore si fort de résister à toute cette toxicité! 🏋️‍♂️🏋️‍♂️🏋️‍♂️ Comme si c’était impossible de me renverser. 😉

    J’ai du raser mes cheveux hier 🪒 (3ème perte de cheveux partielle ou complète pour moi), mais sérieux, c’est tout. 😊

    Confiante donc pour la suite! Très confiante même, en dépit des 15 belles chimios devant moi… 📅📅📅

    Donc OUI, je vais super bien! ⚡️

    Et pour répondre à ta question, je connais un tas de femmes qui n’ont jamais connu de récidive de l’ovaire. 

    A bientôt! 👋🏼

    Merci pour tes bons mots,

    Fancy

    PS. Bévacizumab (Avastin) plutôt que Niraparib? Ça fait partie de mon protocole aussi: taxol et avastin dans mon cas. 

  • mars 2022 modifié

    Salut @Christine!

    On traite ma récidive actuelle avec taxol et avastin, et à date, rien de majeur à signaler. 😊

    Je n’ai plus de cheveux, mais ça, on s’y attendait. 🙃

    Tiens-nous au courant pour la suite veux-tu? 

    A bientôt!

    Fancy

  • @Fancy

    Ok, donc go, go, go pour taxol et avastin! Quels sont les cycles de tes 15 chimios?  Dans mon cas, je n’ai pas perdu mes cheveux, car j’ai eu accès au casque refroidissant.  Je présume que ce n’est pas un service au centre de cancérologie que tu fréquente?

    Oui, bien sûr, je vais vous tenir au courant des développements.

    xx
  • Ha Ha! Merci pour tes encouragements @christine!

    En fait, le programme est le suivant : 18 chimiothérapies, à raison de 3 traitements par mois.

    Je suis suivie au CHUM, où je me rends les mardis les jours 1-8 et 15 de chaque cycle de 28 jours.

    Et à chaque occasion, l’injection prend quelque chose comme 1h30.

    La vérité? C’est que je trouve la préparation assez longue (!): on donne maintenant les meds pré-chimio par intraveineuse, ce qui allonge le temps de chaise. Je préférerais que ce soit des comprimés : je sauverais 1 heure.

    Mardi qui vient sera congé de chimio pour moi. 

    Ici à Montréal, je n’ai JAMAIS croisé quelqu’un qui portait un casque réfrigérant. JAMAIS.

    C’est à la Fondation Virage que j’ai su que c’était possible ici au Québec: ils ont des pamphlets à cet effet dans leur local. Oh zut!

    Je trouve dommage de ne pas l’avoir su plus tôt. J’aurais peut-être essayé.

    C’est coûteux oui, mais le prix d’une prothèse capillaire de qualité rejoint probablement la même braquette de prix.

    Je sais que tu as eu accès au casque réfrigérant via l’Hôpital de Gatineau, et j’ai lancé une discussion sur la chose cette semaine. Si jamais tu veux partager tes petits trucs pour survivre au froid du casque, tes commentaires dans ladite discussion sont les bienvenus!

    Merci de ton engagement sur OVdialogue.

    Je t’en souhaite une bonne!

    Fancy

      B)  
  • @Fancy

    Salut ma belle!  Une petite question pour toi.

    Comment que tu as su que ta récidive venait du péritoine sans que tes marqueurs soit plus haut? Avais-tu des douleurs?

    Merci de me revenir!

    Amicalement !

    Johanne 
  • @Fancy

    je peux comprendre que tu trouves cela long, mais une chimio à la fois et tu arriveras! Mais je sais que tu sais déjà ça. As-tu beaucoup d’effets secondaires? Es-tu en arrêt de travail ou continues-tu à travailler malgré tout?

    Pour le casque réfrigérant, j’ai mis un long message dans la discussion.  J’ai cependant oublié de faire penser aux filles que ça ajoute du temps avant et après.  Il faut donc être préparé à y mettre du temps.  Plus souvent qu’autrement et tout dépendant de l’heure de mon traitement, j’arrivais autour de 9h le matin pour quitter vers 16h près avoir recu 3 heures de taxol et 1 heure de carboplatin et mis le casque 30 minutes avant le début et gardé le casque plus longtemps après les perfusions…

    Bonne nuit chère dame.

    Christine
  • Coucou @jojo02!

    Mes marqueurs ne sont pas hyper révélateurs d'une récidive, c’est ce que m’a explqué ma gynéco-onco, mais la vérité est que mon CA125 était à la hausse.

    Je suis passée de 7 en mars 2021,

    à 19 au 24 janvier 2022,

    puis finalement à 26 le 11 février dernier.

    Je n’avais aucune douleur, ni même un feeling que quelque chose clochait.

    J’ai par contre fait face à pas mal de stress, et je sais aujourdhui que tous ces stress n’ont pas aidé.

    Ma gynéco-onco a donc réclamé un scan, qui a validé la présence de nodules sur le péritoine.

    En 2020, à ma 1ère récidive, c’était différent: je me sentais faible et je manquais d’énergie. Je me suis donc rendue à l’urgence pour investiguer, puis on m’a confirmé la récidive.

    Je crois qu’une fois qu’on a été malade, on développe nos réflexes de bienveillance ou de guet si tu veux.

    J’espère que ça répond à ta question.

    Amitiés,

    Fancy x

    PS. je n'ai franchi qu'une seule fois la barrière de 100 pour mon CA125, c'était lors de mon diagnostic en 2017. Mon CA était alors de 188. Contrairement à beaucoup d'autres, je n'ai jamais connu les 1000 et + ... et c'est pourquoi on ne peut se fier uniquement à mes marqueurs.


  • Coucou @christine,

    Je n’ai pas d’effets secondaires non. J’avais un peu de sang dans mon mouchoir l’autre jour, mais c’est la faute d’Avastin, qui prive les tumeurs de nouveaux vaisseaux sanguins.

    Heureusement, on m’avait prévenue!

    Je travaille toujours oui, mais pas plus que 20 heures semaine.

    La vérité est que ça m’occupe, et l’autre vérité (malheureuse), et qu’Hydro et Vidéotron n’attendent pas. 

     ;) 

    No stress cependant, je suis pigiste et j’organise mes horaires selon MES capacités. MA santé d’abord.

    Ce week-end par exemple, j’en ai profité pour faire quelques heures parce que je me sentais bien.

    Je te remercie x 1000 d’avoir partagé ton expérience avec le casque réfrigérant, et trouve trop cool que la Fondation de l’hôpital de Gatineau en fasse profiter ses patients!

    C’est d’avoir le choix finalement, et de réaliser que la calvitie n’est peut-être pas obligatoire pour tous.

    Bonne soirée,

    À +

    Fancy


  • @Fancy

    Un gros Merci pour l'information, c'est très apprécié! 

    Comme tu dis, on développe des réflexes où on n'est plus à l'écoute de notre corps. Je pense que partager et échanger sur cette plate-forme nous permet d'être plus alerte.

    Le côté positif des témoignages ne peut que nous faire grandir à travers cette maladie. 

    Merci mes sœurs!

    Amicalement!

    Johanne ❤ ❤ ❤ 

  • Bonjour @Fancy

    super que tu n’aies pas trop d’effets secondaires! 

    Oui, je trouve ça vraiment bien que la Fondation ait pu payer ce traitement (on va se le dire, ça fait parti du traitement, car c’est bon pour le moral) et que, ce faisant, les patients y ont accès gratuitement.

    Je te posais la question sur le travail, car, comme tu sais peut-être déjà, je suis en arrêt de travail pour le moment pour d’autres raison, mais je fais peut-être face à une récidive et j’aimerais pouvoir travailler un peu si j’ai à recevoir des traitements de chimio à nouveau.  Je sais que je me projette un peu trop rapidement dans le temps, mais on s’accroche à toute sorte d’espoir n’est-ce pas?

    Mes raisons pour retourner au travail, à temps partiel du moins, sont similaires aux tiennes! 😉 pour m’occuper, payer les factures qui elles continuent d’entrer et, surtout, j’aime mon travail et mes collègues!  Je ne veux pas me mettre de stresse non plus.  Je crois que cela pourrait être possible.

    À suivre donc.

    Merci encore et bonne journée!

    Christine 💙
  • Bon après-midi @christine!

    Pour la petite histoire, j’ai eu droit à une police d’assurance maladie-grave suite à mon diagnostic en 2017, ce qui m’a permis de rester presque 2 années complètes à la maison.

    Une bénédiction si tu veux puisque ça m’a permis de consacrer TOUTES mes énergies à ma santé, et de récupérer post-chimio et post-chirurgie à MA vitesse, sans aucune pression de retour au travail.

    Sauf qu’après un certain temps, j’ai fini par m’ennuyer : j’ai toujours été active et sur le marché du travail à plein temps.

    Puis, j’ai repris graduellement.

    Je vais être honnête, et comme le dit si souvent @elise54, la chimio est souvent décrite ou perçue comme la pire des étapes, alors que sérieux, nos réponses sont individuelles et qu’on ne sait jamais à quel point on va garder la forme. C’est mon cas!

    C’est ma 3ème chimio, et je sais que ça peut paraître fou, mais je me suis toujours tirée d’affaire.

    Même qu’entre mes chimios 5 et 6 en 2021, j’ai commencé un nouvel emploi à 30 heures semaine. Ça paraît intense 30 heures, mais je me sentais super bien, et n’ai jamais eu l’impression que j’en faisais trop ou que je dépassais franchement mes limites.

    Tu le sauras tu sais : ton corps te soufflera les réponses et t’indiquera ce qui est raisonnable.

    Cette fois pour moi, c’est différent vu la quantité de chimios qui m’attendent. Fréquence oblige, je me vois mal faire plus de 20 heures, ce sera suffisant cette fois. Je dois quand même garder en tête qu’éventuellement oui, la fatigue risque de me rattraper.

    Tiens-nous au courant, et rappelle-moi svp c’est pour quand ton prochain suivi en onco?

    À bientôt, 

    Fancy


  • Merci @Fancy !

    je suis d’accord avec toi, mon corps me le dira.  Pour le moment, j’attends de voir ce qui s’en vient avant de prendre une décision ou prendre action.  Cela étant dit, comme toi, je m’en suis bien tiré avec les traitements de chimio. En fait, ça va paraître bizzare, mais j’étais en très grande forme.  Plus qu’avant ma chirurgie puisqu’avant j’étais malade, je ne me sentais vraiment pas bien…. 

    Pour répondre à ta question, je fais ma prise de sang demain; rendez-vous avec oncologue lundi; et, rendez-vous avec gynécologue-oncologue mardi!  Chaussons aux pommes avec ça ? 😂 

    Oui, je vous tiens au courant.  Merci chère soeur turquoise.

    Bonne soirée et bonne nuit!

    Christine
  • Elise54Elise54 Championnes Communaute

    Bon rendez-vous @Christine !!

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.