Finances personnelles et cancer, comment ça se passe de votre côté?

FancyFancy ✭✭✭
28 janv. modifié dans Ressources

Bonsoir mesdames,

J’ai eu envie de lancer une discussion sur les finances pendant la maladie.

Personnellement, j’ai eu la chance de profiter d’une police d’assurance maladie grave, mais je sais que ce n’est pas le cas pour toutes.

Évidemment, se retrouver sans salaire suite à un diagnostic suppose un tas de défis, et les finances en font partie.

J’espère donc par cette discussion pouvoir lever le voile sur des outils ou des programmes d’aide capables de vous aider.

MERCI à l’avance à celles qui participeront à la discussion … pour le bénéfice de nos sœurs turquoise. 💙

Bonne soirée et à très bientôt!

Fancy


Réponses

  • Je suis également très chanceuse de mon côté car j'ai une assurance-salaire court et long terme avec mon employeur ce qui me permet de recevoir 80% de mon salaire. Je considère ceci comme un très gros plus car je n'ai pas à me soucier ou à stresser avec des problèmes financier. 

    Je sympathise énormément avec les combattantes qui n'ont pas ce même soutien. 

    Au plaisir, 
    Pompom
  • FancyFancy ✭✭✭
    Je sympathise aussi @PomPom.

    J'ai des amies à moi qui reçoivent une rente d'invalidité, mais je n'en connais pas les détails.

    C'est @Samye qui, sans le savoir, m'a inspirée à publier cette discussion, là où elle disait que les ressources étaient limitées. Je vais tenter de vérifier de quelle façon je pourrais alimenter ce fil en partageant des ressources capables de vous/ nous appuyer lorsque confrontées au défi de garder le cap sur ses finances en cas de maladie.

    Vos commentaires sont les bienvenus, 

    Merci à toutes, 

    Fancy





  • FancyFancy ✭✭✭
    7 mars modifié

    Bonsoir belles dames, j'espère que vous allez bien.

    Tel qu'indiqué précédemment sur ce fil de discussion, je suis trop consciente des défis financiers auxquels font face les patients atteints de cancers. C'est vrai aussi pour le cancer de l'ovaire où, malheureusement, certaines de mes amies doivent composer non seulement avec la maladie, mais aussi avec des enjeux financiers vu leur situation. 

    Soucieuse de pouvoir jeter un peu de lumière sur ce sujet, et je l'espère, un sérieux coup de pouce à cette communauté, j'ai sollicité l'avis d'Esteban Bongiovanni, Directeur chez Cancer de l'ovaire Canada pour la province. 

    Je partage donc avec vous sa réponse, espérant ainsi vous guider vers des ressources capables de vous aider si votre situation l'exige.

    "Il existe différents programmes municipaux, provinciaux et fédéraux, mais ils varient en fonction des circonstances et des provinces.  Dans le chapitre sept de notre guide "Avec vous", il y a une section complète sur le soutien financier.  Si vous n'avez pas d'exemplaire, vous pouvez le commander en ligne à l'adresse suivante : https://ovairecanada.org/living-with-ovarian-cancer/support-resources.

     Ce guide peut également s’avérer utile : https://santemonteregie.qc.ca/sites/default/files/2019/04/guide_ressources_financieres_et_legales.pdf, tout comme les prestations de compassion du gouvernement fédéral (https://srv138.services.gc.ca/daf/q?id=829756ea-49f3-4087-8700-778b095aeb17&GoCTemplateCulture=fr-CA ) et https://www.sac-isc.gc.ca/fra/1572888328565/1572888420703 (pour les médicaments). Voici un aperçu des programmes de prestations pouvant être utiles :

    Les prestations de maladie de l’assurance-emploi (AE) sont une aide financière temporaire (jusqu’à 15 semaines), offerte aux travailleurs sans emploi admissibles. Ces prestations sont versées aux personnes incapables de travailler parce qu'elles sont malades, blessées ou mises en quarantaine.

    Les prestations de compassion de l’AE sont versées aux personnes qui doivent s’absenter du travail temporairement pour fournir des soins ou du soutien à un membre de leur famille qui est gravement malade et qui risque fortement de mourir. Vous devez obtenir un certificat médical du médecin, du psychologue ou du psychiatre. Ces prestations peuvent être versées pendant au plus 26 semaines aux personnes admissibles.

    Les prestations pour proches aidants d’adultes permettent aux proches aidants admissibles d’obtenir jusqu’à 15 semaines d’aide financière pour fournir des soins ou du soutien à un adulte gravement malade ou blessé. Les aidants doivent être des membres de la famille de la personne qui a besoin de soins ou de soutien ou être considérés comme tels.

    Les prestations pour proches aidants d’enfants permettent aux proches aidants admissibles d’obtenir jusqu’à 35 semaines d’aide financière pour fournir des soins ou du soutien à un enfant gravement malade ou blessé. Les aidants doivent être des membres de la famille de l’enfant qui a besoin de soins ou de soutien ou être considérés comme tels.

    Les prestations d'invalidité du Régime de pensions du Canada (RPC) sont versées aux personnes qui ont suffisamment cotisé au RPC et qui ont une invalidité qui les empêche d'occuper un emploi, quel qu'il soit, de façon régulière. Leurs enfants à charge peuvent aussi être admissibles aux prestations d'enfants du Régime de pensions du Canada.

    Le crédit canadien pour aidants naturels (CCAN) est un crédit d’impôt non remboursable auquel vous pourriez avoir droit si vous subvenez aux besoins d’un conjoint ou d’une personne à charge ayant une déficience physique ou mentale.

    Le crédit d’impôt pour frais médicaux est un crédit d’impôt non remboursable qui vous permet de déduire des dépenses effectuées pour des prothèses capillaires, des médicaments, de l’équipement médical et des frais de déplacement pour des raisons médicales, dont les repas, l’hébergement et le stationnement.

    Plusieurs sources, notamment les fonds privés d’hôpitaux ou de fondations, le protecteur de citoyens (ombudsman) de la compagnie d’assurance méritent aussi une recherche plus poussée selon la situation de la personne."

    MERCI @EstebanOCC pour sa précieuse collaboration, très apprécié.

    À bientôt, 

    Fancy



  • Merci @Fancy d’avoir lancé ce sujet. J’aimerais savoir si certaines d’entre vous ont été confrontées à des difficultés pour recevoir les indemnités de longue durée de leur employeur. Il y a une clause « standard » dans les contrats appelée je crois la clause de conditions existantes. Dans le cas d’une récidive, il se peut que l’assurance refuse de verser les indemnités de longue durée sur l’argument que la maladie existait « avant ». Il semble même que les rendez-vous de suivi , les prises de sang ou examens d’imagerie que nous avons en rémission pour surveillance, soient assimilés à des traitements. Avez-vous été dans ce cas? Je suis personnellement en train de comprendre ce non sens avec mon assurance et ce n’est pas simple. En plus des traitements de récidive, on se bat avec les non sens contractuels. Avez-vous des expériences similaires ? Avez-vous des conseils ?

  • FancyFancy ✭✭✭
    9 juin modifié

    @talou, bienvenue sur OVdialogue!

    Très heureuse que tu partages ton expérience avec nous, pour le bénéfice de toutes oui, et en croisant les doigts pour qu’une utilisatrice de la plateforme puisse te renseigner ou t’aider à ce sujet.

    Je trouve aussi dommage qu’il faille se battre pour des indemnités, alors que c’est déjà amplement suffisant que de composer avec une récidive et ses traitements.

    Je lance ça comme ça, mais peut-être qu’en fouillant un peu sur le web, tu pourrais trouver des jugements qui ont été rendus pour des cas semblables au tien?

    Peut-être aussi que l’Ombudsman dont fait mention @EstebanOCC dans le petit texte ci-haut pourrait t’aider?

    J’avoue que ce n’est pas simple.

    Je te fais signe si je pense à autre chose pouvant t’aider.

    Lâche pas.

    Fancy


  • Merci @Fancy . J’ai trouvé plusieurs références de cas similaires sur internet effectivement. L’ombudsman des assurances et l’AMF peuvent aider également. Mais avant d’en arriver là, je voulais avoir les expériences des femmes. L’émission Enquête a dépeint des cas un peu similaires. Je me demande si le problème est systématique ou ponctuel.

  • FancyFancy ✭✭✭

    Bonsoir @talou!

    Très heureuse que tu aies réussi à trouver un peu plus d’infos sur le sujet. 😊

    Je te remercie surtout pour ce partage : c’est des témoignages et des expériences comme la tienne qui viennent nourrir OVdialogue.

    Je le dis souvent, ça prend un village. 

    Reviens-nous pour la suite svp, pour le bénéfice des utilisatrices de la plateforme.

    Bonne soirée!

    Fancy 🙋‍♀️

    PS. mes excuses pour ce délai à te répondre, j’avais toutes sortes de trucs à l’agenda cette semaine


  • 13 juil. modifié
    Bonjour @Talou! Enchantée de faire votre rencontre "virtuelle".

    Que je comprends le labyrinthe des assurances! On bénit le ciel d'en avoir, mais oh combien ça peut nous voler du temps et de l'énergie... Malheureusement, en plus, personnellement, je n'y connaissais à peu près rien... J'ai dû faire mes classes!

    Je crois que je pourrais peut-être répondre à certaines de vos interrogations en cours de route de votre parcours... Je vous invite à le faire en vous partageant ici "mon vécu" trés récent. C'est presqu'un roman désolée :# Prenez-vous un bon café et une chaise confortable  ;)

    Diagnostic en 2014. Phamacienne communautaire. Régime collectif Financière SunLife avec l'employeur, j'ai eu chômage(maladie) x16semaines à la suite de quoi j'ai reçu les prestations pour "invalidité longue durée relative à la profession habituelle " dudit régime. Pour faire simple, j'emploierai "invalidité-maladie". Le max - du moins dans mon cas - était de 24mois. J'ai bénéficié des prestations pendant environ 18 mois, puis j'ai complété un retour au travail progressif sur 6-8 semaines. J'ai retravaillé +/- 1 an. De mon propre-chef j'avais diminué mes heures au travail et j'ai obtenu l'entière collaboration de mon employeur. Tout va bien.

    En 2017, je reçois un diagnostic de cancer du sein(mai) et une récidive de mon cancer de l'ovaire a/n péritoine(juillet); chimios suivies de olaparib/Lynparza prescrit régulier, "jusqu'à évolution". J'étais sous le même régime collectif avec le même employeur, donc j'ai procédé exactement de la même façon que la première fois. Aucun problème même si RÉCIDIVE. C'est devenu plus "tricky" - permettez-moi l'anglicisme - après les 24mois de prestations "invalidité-maladie".

    Après les 24mois de prestations maladie, preuve devait être faite que j'étais continuellement incapable de reprendre ma profession  ou d'exercer quelque profession qui convienne à la formation ou à l'expérience que j'avais ou que je pouvais acquérir...

    Je suis passée par toutes sortes de phases les 6-9 mois précédant l'échéance de mes prestations-maladie, à penser à me réorienter, à changer d'emploi pour un emploi connexe. J'ai vécu la crainte de ne plus être couverte par un nouveau régime si je changeais d'emploi, je me questionnais à savoir comment rester intègre sans trop en dévoiler en entrevues, la peur de tout faire ça pour rien/retomber malade, la peur d'être forcée par les assurances à faire autre chose etc. etc. ETC.

    Je cherchais de l'information partout; médecins, psychologues, amis ou bénévoles avocats, j'ai appelé les fondations pour le cancer, j'ai posé des questions dans des groupes de jeunes adultes vivant avec le cancer... il était difficile pour moi de trouver un analogue à ma situation. Je n'avais que 38ans. J'avais une profession particulière. J'étais en rémission depuis bientôt 3ans et savais que le RRQ = invalidité permanente et irréversible; je me disais si je vais bien dans 10ans, que mes enfants sont rendus adultes, je voudrai peut-être retrouner travailler?

    Je me suis rendue au point de non retour. Les 24mois invalidité-maladie étant écoulés, c'était le moment ou jamais d'entreprendre les démarches pour demander l'invalidité longue durée. JE ME SUIS DIT: C'EST MAINTENANT OU JAMAIS. SI C'EST REFUSÉ, JE SERAI AU MÊME POINT, MAIS AU MOINS J'AURAI ESSAYÉ. Et j'ai réalisé que l'important pour moi  = moment présent et que je ne forgerai pas une telle décision sur le " au cas où dans 10 ans"...

    J'ai préparé ce que je considérais être mes justifications/limitations/conséquences/séquelles/incapacités et lorsque j'ai rencontré la gynéco-onco avec le formulaire/rapport médical devant être rempli pour la demande, on a discuté de tous les points. Elle a rédigé, en plus du formulaire standard, un genre de prescription résumant ses arguments professionnels et médicaux justifiant que je devais me prévaloir de prestations d'invalidité longue durée.

    Au bout de 4 mois environ, SANS AUTRE DEMANDE SUPPLÉMENTAIRE QU'UNE COPIE DE MON DOSSIER MÉDICAL, Financière SunLife acceptait ma demande de prestations longues durée. Rétroactivité pour les 4 mois où je n'avais rien reçu. Formulaire de consentement pour Coordination des prestations + Demande Invalidité longue durée à la Régie Rentes Québec RRQ. On m'avait avisé que cela pouvait prendre aussi jusqu'à 4 mois, mais en moins de 2, RRQ reconnaissait également mon statut d'invalidité grave et permanente.  Tout se réglait enfin pour moi et ce fut - et c'est encore - un immense soulagement!!! Voire une bénédiction, puisque récidive numéro2 a cogné à ma porte en mai dernier.

    Somme toute, ce ne fut pas SI compliqué MAIS ON DOIT S'OCCUPER DE NOTRE AFFAIRE. Les relancer; conserver les confirmations d'envois fax ou courriel.; noter à qui on a parlé quand/comment/pourquoi. Etc. Ce fut une clé de mon succès.

    Voilà. J'ose espérer avoir été sufisamment claire dans mon brouhaha. Que le chemin que vous prendrez pour vous-même soit votre conviction profonde d'être LA MEILLEURE VOIE  pour vous et que ce chemin soit fructueux o:) .
  • Bonjour @Tatouée_Turquoise et merci d’avoir partagé votre histoire et votre parcours avec les assurances. C’est instructif et aidant.

    Entre mon message et maintenant , j’ai eu un échange avec @EstebanOCC . Surtout pour essayer de voir si il y avait des initiatives au niveau de ovaire Canada pour faire valoir l’abus de cette clause de maladie préexistante. A priori non.

    Mon cas s’est finalement résolu par “chance “ car dans mon contrat si je n’ai consulté personne et n’aie reçu aucun traitement/tests ou autre pendant 13 semaines alors je suis admissible et il se trouve que les 13 premières semaines de mon emploi je n’ai pas eu de suivi (ma prise de sang aux 3 mois arrivant juste après).

    Cependant, mes recherches me laissent clairement penser que cette clause “standard” devrait être améliorée/ changée pour prendre en compte les maladies comme le cancer. En rémission les suivis ne devraient pas être assimilés à des traitements ET les assurances devraient considérer la récidive entre les emplois (si on change d’emploi cela devrait être considéré comme une récidive ). Bon facile à dire mais définitivement je continue de voir comment pousser dans cette direction.

    @Tatouée_Turquoise lors de vos discussions avec les fondations avez-vous parlés à des personnes qui s’impliquaient dans les droits de la personne justement? Si cela est possible, je serais intéressée à rejoindre le mouvement.

    Prenez soin de vous :-)

  • @Talou Les recherchistes m’avaient mise en contact avec un avocat bénévole pour une fondation, mais celui-ci avait plutôt une expertise pour les propriétaires d’entreprises et /ou les travailleurs autonomes. Il m’avait alors référée à une collègue à lui qui exerce le droit du travail, représentant les employés, mais elle n’a jamais donné suite à mes demandes d’entretien...

    C’est finalement le père retraîté d’une amie, ayant oeuvré longtemps pour différentes firmes d’assurances collectives, qui m’a aiguillée dans mes démarches personnelles...

    J’envisageais appeler à la prochaine Clinique téléphonique du jeune Bareau si mon dossier ne se règlait pas; peut-être sauront-ils vous référer correctement?!

    Vous avez raison, il semble y avoir tant à faire!!! Les programmes, restrictions et exclusions des compagnies d’assurances semblent de plus en plus désuets vs états des cancers, des traitements et des suivis de la médecine actuelle. Je reste à l’affût de toute info ou ressource qui pourrait vous être utile et vous la signifierai ici-même sur OVDialogue s’il y a lieu.

    Prenez assurément soin de vous aussi,

    En toute solidarité.

  • Merci @Tatouée_Turquoise , c'est bien apprécié. Je tiendrais au courant dans ce forum de ma progression.

  • FancyFancy ✭✭✭

    @Talou et @Tatouée_Turquoise , je vole quelques minutes de votre jeudi soir pour vous remercier chaleureusement pour ces informations, qui sont des plus pertinentes pour celles qui doivent justement s’assurer d’un revenu pendant la maladie.

    Je le dis souvent, ça prend un village, et c’est grâce à des expériences comme les vôtres que cette communauté de soutien s’enrichit.

    C’est un labyrinthe complexe que celui des assurances : merci donc de jeter un peu de lumière sur la chose.

    :)

    À bientôt, 

    Fancy

     

     


Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.