seulement 10% des dons servent à la recherche qu’en pensez-vous?

Je suis déçu à la lecture du rapport de collectivité 2016-2017 de lire que seulement 10% des dons et revenus soient consacrés à la recherche. C’est bien peu... Il y a une répartition des dépenses qui ne prend pas en considération les femmes atteintes du cancer de l’ovaire. Vous pouvez voir les diagrammes ci-dessous. Mon objectif ou mon souhait serait qu’une révision soit effectuée pour le futur... Qu’en pensez-vous?

Réponses

  • Dans le titre, il y a une erreur car je voulais dire 10% des dépenses et non 10% des dons.
  • FancyFancy ✭✭✭
    septembre 2019 modifié

    Bonsoir @katbil, comment vas-tu?

    Je viens de prendre connaissance de ta plus récente publication: merci pour le partage. 😊

    Je crois plutôt oui que Cancer de l’ovaire Canada appuie les femmes atteintes de la maladie, en finançant la recherche, mais aussi via des ressources comme le guide Avec vous, des événements tels le symposium de novembre 2018, la page Facebook, et ce forum même où nous échangeons. C’est d’ailleurs la seule organisation nationale vouée à vaincre le cancer de l’ovaire.

    Je pense aussi aux revendications répétées de l’organisme, qui ont finalement porté fruit et conduit à l’obtention d’un investissement fédéral de 10 millions pour la recherche, juste ici.

    Finalement, ce que j’essaie de dire, c’est que je suis pas mal persuadée que la répartition des dépenses est réfléchie, et que le partage des sous entre les différents postes budgétaires est l’aboutissement d’un long exercice entre décideurs et gestionnaires.

    Je trouve légitime cependant que tu t’interroges sur la chose, et suis convaincue que le nouveau directeur en poste pour le Québec pourrait, mieux que moi, bien t’expliquer comment s’articule tout ça.

    Je me permets de partager ici son adresse courriel, et t’invite fortement à communiquer avec lui, sachant d’avance qu’il se fera un plaisir de répondre à toutes tes questions : [email protected]

    Peut-être que la révision que tu souhaites est déjà entamée?

    Chose certaine, j’irai moi-même jeter un coup d’œil au rapport dont tu fais mention, et promets d’ajouter des informations pertinentes sur ce fil si j’en apprends davantage.

    Encore merci @katbil,

    Bonne nuit!

    Fancy

     


  • [email protected] Merci de cette réponse qui peut être utile et valorise le beau travail réalisé mais n’empêche que 10% d’investissement en recherche est très mince. 
  • FancyFancy ✭✭✭
    septembre 2019 modifié
    On garde contact @katbil

    :)

    Je salue ton engagement sur OVdialogue! Je le dis souvent: ce sont nos expériences et opinions à chacune de nous qui nourrissent cette plateforme. Sans ce 'village', OVdialogue ne serait pas le même.

    Je te souhaite un excellent week-end, et espère fort fort qu'on pourra un jour pouvoir se rencontrer en personne, à l'extérieur de ce chapeau virtuel.

    En attendant cette future rencontre, je te dis à bientôt, 

    Fancy
  • Bonsoir @Katbil,

    Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à m'être posé la question.

    Ca sera intéressant d'avoir un retour sur pourquoi c'est si peu.

    Bonne soirée,

    Cecile

  • Bonjour @Katbil et @Chezilme,

    Votre questionnement est légitime. La réponse qui suit découle d'une réfléxion à ce niveau et je crois que celle-ci doit continuer non seulement en fonction des résultats obtenus, mais de l'évolution de la recherche elle-même. Je tiens aussi d'emblée à vous remercier de votre soutien continu et de traiter ce sujet, car c'est une question qui peut être abordée sous divers angles.


    Le travail de Cancer de l’ovaire Canada, s’appuie sur trois piliers principaux : plaidoyer, soutien et recherche. Nous revendiquons auprès des gouvernements, des fabricants de médicaments et d’autres institutions pour faire en sorte que les femmes aient accès aux soins et aux traitements nécessaires pour le cancer de l’ovaire. Nous offrons des programmes et des ressources de soutien toute l’année durant pour les femmes atteintes de la maladie, ainsi que pour leurs proches aidants et les membres de leur famille. Nous travaillons également à augmenter et à gérer les investissements dans la recherche afin de mieux comprendre la maladie et la façon de la traiter, dans le but d’aider les femmes à vivre plus longtemps et à survivre.


    Dans le cadre de notre travail, nous devons assurer un juste équilibre entre deux objectifs aussi pressants et urgents l’un que l’autre : 1) faire progresser la recherche afin que plus de femmes puissent vivre plus longtemps et survivre à cette maladie à l’avenir; et, 2) offrir des programmes et des ressources de soutien pratiques, immédiats et nécessaires aux femmes et aux familles touchées par la maladie aujourd’hui. Ces programmes et ces ressources de soutien comprennent notamment (mais sans s’y limiter) nos ateliers d’information et de formation offerts dans toutes les régions du Canada; des groupes de soutien et des conférences pour les femmes touchées et leurs familles; des webinaires sur la maladie et des sujets connexes; nos guides Avec vous et Toujours avec vous à l’intention des femmes ayant reçu un diagnostic; et OVDialogue, un groupe de discussion en ligne où les femmes de tout le pays peuvent partager leurs expériences personnelles, échanger des connaissances et se consulter mutuellement sur une foule de sujets, dont les effets secondaires des médicaments, les mécanismes d’adaptation et la peur de la récidive. Des femmes et des membres de leur famille nous ont confirmé que ces ressources étaient utiles pour eux. Les fonds que nous recueillons appuient également nos programmes et initiatives de revendication, qui contribuent à augmenter les investissements dans la recherche et à améliorer l’accès aux traitements pour les femmes.


    Nous avons toujours affirmé que la recherche était la seule façon de changer le cours du cancer de l’ovaire pour de bon. C’est pourquoi nous avons milité et obtenu un investissement de 10 millions de dollars pour la recherche sur le cancer de l’ovaire du gouvernement canadien cette année. Assurer le financement de la recherche continue à être une priorité incontournable pour nous, en plus d’offrir du soutien vital et constant et de militer pour les femmes atteintes de cette maladie. Nous remercions notre généreuse communauté de donateurs et de bailleurs de fonds qui nous aident à accomplir notre travail dans nos trois piliers principaux tout en maintenant nos frais d’administration à un niveau faible.


    Encore une fois, merci de témoigner cet intérêt pour que nous puissions continuer à traiter la question avec vous et c'est ce qui se produit en ce moment même à l'interne. Et un merci infini de votre dévouement, de votre engagement et d'avoir à coeur le bien-être de toute la communauté :smile: 


    Esteban 


Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.