Médicaments d'autres pays

Suite à l'article de journal britannique mentionné sur un post Facebook par l'association, je ne pense qu'à aller me faire prescrire ce médicament, le niraparib, en Angleterre.  Quelqu'un connait les possibilités ou a déjà fait un tel voyage?  Il me semble tellement injuste de ne pas y avoir accès.  Ce médoc multiplierait le temps de rémission x 4.  Qu'en pensez-vous?

Je suis enregistrée sur ce forum sous le nom Madame Denise mais je n'arrive pas à accéder à mon compte.

Réponses

  • Allo Denise,  Je ne crois pas que le niraparib, qui est un inhibiteur du PARB, est présentement approuvé au Canada mais cela s'en vient.  Pour ton information, il existe un autre inhibiteur du PARB soit l'olaparib, qui est approuvé comme traitement de maintien et disponible selon certains critères via le programme patient d'exception ou un programme de remboursement de la compagnie Astra-Zeneca.  Aussi certains assureurs privés l'accepte.  Je t'encourage à en parler à ton médecin. 
  • Bien sur que je vais en parler. Selon les statistiques je serais en rémission pour environ 2.5 ans.  Le Niraparib augmenterais x 4 ce qui m'amènerais à 10 ans environ... Quel espoir!!!!!!  J'envoie ces informations à mon infirmière pivot dès cette semaine. Merci

  • LaureLaure Mod Bén.
    Bonjour @Gemstone
    En tant qu'administratice du site, je cherche une solution à votre problème d'accès et vous proposerai une solution. 
    Au plaisir, 

  • Re: Olaparib .  Je ne peux pas prendre ce médicament car je n'ai pas les gènes du Brca.... Quelle déception.
  • En effet, être porteuse d'un gène BRCA est un des critères ... 

  • Bonjour,
    J'ai pour ma part lu quelques nouveautés qui paraissent prometteuses : ONX-0801 et aussi AZD 1775 (mutation gène 53). Encore en Phase II. Connaissez-vous ces produits ?
    Bonne journée à toutes ! 
  • JenniferJennifer Mod Bén.
    16 févr. modifié

    En effet, il y a plusieurs médicaments intéressants à différentes phases d'étude clinique. 

    ONX-801 est un exemple d'un nouveau type de médicament anti-cancéreux qui utilise les recepteurs d'acide folique (qui sont plus nombreux sur les cellules cancéreuses que les cellules normales) pour pénétrer la tumeur. Il s'attaque ensuite à la thymidylate synthase, une molécule importante à la synthèse de l'ADN. Ce médicament peut donc, en théorie du moins, s'attaquer sélectivement aux cellules cancéreuses et les tuer en causant des dommages irréparables à leur ADN. Les études cliniques de phase 1 se poursuivent présentement au Royaume-Uni - il n'y a présentement aucune étude en cours au Canada. 

    AZD-1775 (aussi appelé MK-1775) augmenterait la cytotoxicité (c-à-d la mort des cellules) lorsqu'il est utilisé en combinaison avec des agents qui endommagent  l'ADN (comme la gemcitabine, le cisplatine, le carboplatine et le topotécan). Il aurait une étude de phase II en cours avec une combinaison d'AZD-1775 et la gemcitabine https://health-products.canada.ca/ctdb-bdec/switchlocale.do?lang=fr&url=t.info


  • Merci pour ces précisions Jennifer.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.

Bonjour,

Il semble que ce soit la première fois que vous consultez OVdialogue. Veuillez vous inscrire ou vous connecter pour participer aux discussions.